femme blog feminisme journée femme future female diversité
DÉVELOPPEMENT PERSONNEL FÉMINISME & MILITANTISME

JOURNEE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES

Si Février était le #BlackHistoryMonth, Mars symbolise le #WomenHistoryMonth.

En effet, le 8 mars symbolise la Journée Internationale des DROITS des Femmes. C’est une journée internationale mettant en avant la lutte pour les droits des femmes et notamment pour la réduction des inégalités par rapport aux hommes. Sympa, non ?

Rappelons un peu l’histoire !
Tout a commencé en 1909, où conformément à une déclaration du Parti socialiste américain, la première Journée nationale des femmes est célébrée sur l’ensemble du territoire des États-Unis d’Amérique le 28 février. Les femmes ont continué à célébrer cette journée le dernier dimanche de février jusqu’en 1913.
La Journée internationale des femmes a été célébrée pour la première fois le 19 mars 1911, en Allemagne, en Autriche, au Danemark et en Suisse, où plus d’un million de femmes et d’hommes ont assisté à des rassemblements. Outre le droit de voter et d’exercer une fonction publique, elles exigeaient le droit au travail, à la formation professionnelle, ainsi que l’arrêt des discriminations sur le lieu de travail. Que d’ambition !
La Charte des Nations Unies, adoptée en 1945, a été le premier instrument international à affirmer le principe de l’égalité entre les femmes et les hommes. 

Avant cela, donc, aucun acte international ne reconnaissait une quelconque égalité entre les femmes et les hommes.
Avant cela, c’est-à-dire jusqu’au XXème siècle, les femmes n’avaient pratiquement pas de “poids” sur la scène internationale ; ce qui est tout à fait malheureux.
Le 8 mars 1977 donc, l’ONU adopte une résolution enjoignant à ses pays membres de célébrer une « Journée des Nations unies pour les droits de la femme et la paix internationale » plus communément appelée par l’ONU « Journée internationale de la femme »
Depuis lors, de nombreux progrès ont été faits concernant les droits des femmes ainsi que leur émancipation.

Toutefois, ces progrès ne représentent que des gouttes d’eau dans l’immensité de la mer, car les femmes dans le monde restent majoritairement opprimées et privées de droits et libertés. Alors qu’il suffit d’un instant pour déclencher une révolution, que des actions collectives peuvent transformer les lois, que l’expression créative peut modifier les comportements, qu’une invention peut changer le cours de l’histoire… Ce sont ces gouttes d’eau dans la mer qui, en dépit des obstacles, forment ensemble une vague de militantisme en faveur des femmes. C’est pour cela que nous ne pouvons qu’apprécier les progrès qui ont été observés depuis le XIXème siècle en matière de droits des femmes: les différentes Conventions qui se sont tenues dans le monde, le droit à l’éducation, le droit au travail, le droit au suffrage, la légalisation de l’avortement, etc.
Les femmes, aujourd’hui, sont de plus en plus conscientes de ce combat qui est le nôtre. Nous nous unissons tous.tes et chacune, à son échelle, essaie de participer à la lutte féministe. Malheureusement, nombreuses sont celles qui refusent de se reconnaître féministes ou même d’utiliser ce mot. Perçu de façon péjorative, “féministe” peut même quelque fois être une insulte, comme en témoignent ces différents sondages faits sur mon compte Instagram, avec 157 votants (@laurahamka).

femme blog feminisme journée femme

Cette connotation péjorative s’explique par le fait que de nos jours, certaines personnes pensent (à tort) que les féministes sont trop radicales ou encore que certaines d’entre nous desservent la cause. Ceci est un autre débat pour un autre article, attendez vous à un coup de gueule. 😉

femme blog feminisme journée femme

Je rappelle que le féminisme, bien plus qu’un simple mot, est un mouvement qui appelle à l’égalité des droits sociaux, politiques, juridiques et économiques entre les femmes et les hommes. Tout simplement.
Même si les siècles d’histoire misogynes et sexistes nous ont fait croire le contraire, la femme mérite d’être l’égale de l’homme. Pas seulement en théorie mais dans les textes de loi aussi, pour commencer. Loin de moi les réflexions patriarcales et régressives qui soutiennent que c’est impossible. Aujourd’hui, nous voulons des droits, nous voulons que ceux-ci soient reconnus.
Il reste beaucoup à faire. Les salaires des femmes restent, par exemple, inférieurs en Europe et en moyenne de 16% par rapport à ceux des hommes. Concernant la lutte contre les violences et le harcèlement, concernant le droit à la contraception ou à l’avortement, il y a encore des progrès à faire. Au fur et à mesure que certaines nations progressent, d’autres régressent : la Pologne ou la Slovaquie par exemple.
Presque partout ailleurs, c’est pire… Même si, sur chaque continent, il y a des exceptions. Au Canada, dont la législation est pourtant très progressiste, les salaires des femmes sont inférieurs de 26% à celui des hommes mais il y a deux fois moins de violence conjugale qu’en France. Aux Etats-Unis, la loi fédérale prévoit que l’on peut avorter jusqu’à vingt semaines de grossesse mais dans certains Etats fédérés les cliniques où se pratiquent les IVG se comptent sur les doigts d’une seule main.
Dans le monde, 130 millions de jeunes filles ne sont toujours pas scolarisées et la grande majorité d’entre elles vivent en Afghanistan, ainsi que dans neuf pays d’Afrique, pratiquement tous au Sahel.
La grande majorité des jeunes femmes qui se marient avant l’âge de 18 ans sont également originaires de ces mêmes pays: l’effet du patriarcat qui conduit inéluctablement à l’analphabétisme et le sous développement.
214 millions de femmes dans le monde en âge de procréer n’ont pas accès à la contraception. En Asie ou dans les Caraïbes, le nombre de femmes utilisant un moyen contraceptif moderne pour réguler les naissances est resté quasiment le même ces dix dernières années.
Pourtant, il y a des victoires qui ne doivent pas être occultées ou minimisées ! On a toujours tendance à hausser les épaules lorsque de nouveaux droits sont donnés aux femmes dans des pays extrêmement conservateurs, alors que les femmes, localement se battent depuis des décennies pour l’obtention de ces droits élémentaires. C’est le cas par exemple en Arabie Saoudite avec le droit récent de conduire pour les femmes, ou en Iran pour aller dans les stades, ou au Liban, en Tunisie ou en Jordanie, lorsque les lois qui autorisaient un violeur à se marier à sa victime pour réparer son crime ont été abolies cette année.
Ces petits progrès restent des progrès mais ne doivent pas nous faire oublier que le plus gros du travail reste à faire. Je pense qu’il faut avant tout éduquer et faire évoluer nos mentalités. Ensuite, nous serons en mesure d’attaquer le problème de front. Car il existe encore des personnes qui pensent qu’un viol peut être justifié, que le sexisme ordinaire est ordinaire, que la misogynie fait rire.

Être féministe, ce n’est pas remplacer un système de domination par un autre. C’est militer pour que l’égalité hommes-femmes devienne une réalité. Et c’est POSSIBLE.

Pour 2019, le thème retenu par les Nations Unies pour la Journée Internationale des Femmes en est  « Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement ». L’objectif serait de réfléchir aux moyens innovants permettant de faire progresser l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, notamment dans les systèmes de protection sociale, l’accès aux services publics et la construction d’infrastructures durables. Il faut toutefois, aller encore plus loin que cela. Que chacun.e de nous lève la voix sans honte ni tabou, que nous agissions de concert pour une avancée hardie des Droits des femmes.

Posez vous des questions, lisez, apprenez. Ouvrez les yeux sur ce qui se passe ici mais aussi ailleurs, agissez. Toustes ensemble, nous pouvons indéniablement faire bouger les montagnes.

N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant.

Simone de Beauvoir


 Restons vigilant.es et n’oubliez pas: WOMEN UP !

femme blog feminisme journée femme
by @itmustbeeasign (instagram)

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *